Les Livrets A et LDDS : une collecte en croissance, un impact qui reste flou

par | Août 28, 2020

Français pour sa sécurité et pour sa liquidité : les retraits sont possibles à tout moment.

Avec son petit frère le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS), c’est plus de 26 Mds € qui a été collecté de janvier à juin 2020. Pourtant, comme le signale le journal Le Monde, le LDDS ne porte pas bien son nom. Malgré le S de solidaire qui lui avait été ajouté en juin 2016, il n’avait rien de solidaire jusqu’ici. Ce n’est que depuis le mois de juin 2020 que les banques ont l’obligation de consacrer une partie de l’épargne de ce livret à l’économie sociale et solidaire (ESS), et la possibilité de faire des dons à partir de son LDDS ne sera ouverte qu’au 1er octobre prochain.

Aujourd’hui la réglementation du LDDS prévoit que 59,5% de l’épargne de ce livret est géré par la Caisse des Dépôts. Les 40,5% restants sont conservés par les banques, et doivent être employés pour financer des PME (à 80%), la transition énergétique ou la réduction de l’empreinte climatique (10% minimum) et … seulement ajouté en juin 2020… l’économie sociale et solidaire (ESS, 5% minimum). Soit en principe un petit 15% dans le durable et le solidaire, plus proche de 10% aujourd’hui dans les faits. En ce qui concerne l’utilisation des fonds par la CDC, l’ensemble sert surtout à financer des prêts au logement social, dont une partie des prêts sont « verts » c’est-à-dire utilisés pour des projets de réhabilitation thermique de logements sociaux ou d’établissements publics, collèges et lycées notamment.

Pour agir de manière plus positive avec votre épargne, bénéficiez d’un accompagnement personnalisé en participant au programme Act, Save, Impact.

La nOOnLetter