Partir en vacances tout en respectant la planète

par | Juil 29, 2020

L’industrie du tourisme représente 8% des émissions de gaz à effet de serre et le nombre de  touristes atteindrait 2 milliards en 2030. Face à ces chiffres alarmants, devrions-nous arrêter de partir en vacances pour limiter l’impact du tourisme sur l’environnement ?  Et bien non, pas de besoin de se priver de ces moments d’évasion, voyons plutôt comment pouvons nous allier vacances et « green attitude » pour avoir un impact minimum sur l’environnement tout en passant du bon temps. 

Limiter son empreinte carbone en vacances

1. Opter pour les transports les moins polluants

Pourquoi ? Parce qu’un aller Paris-Bordeaux en train émet 37 fois moins de CO2 que la voiture et 42 fois moins que l’avion. 

Comment ? Je laisse ma voiture au garage et j’opte pour le train, le car, ou le covoiturage pour me rendre sur mon lieu de vacances et me déplace à pied, à vélo ou en transport en commun sur place.

Pour le voyage : j’évite l’avion qui est de loin de moyen de transport le plus polluant. Alors pourquoi ne pas en profiter pour partir en vacances près de chez soi. Facile d’accès, les régions françaises et l’Europe vous dépayseront à coup sûr. Pour se rendre sur son lieu de vacances, mieux vaut privilégier le train, le car et le covoiturage, moyens de transport beaucoup moins polluants que la voiture individuelle. 

Si je n’ai pas le choix de prendre l’avion, je me rends sur le site duPasseport Vert qui a pour objectif de sensibiliser le futur voyageur au tourisme durable. 

Sur place :  Pour vous déplacer sur votre lieu de vacances, la marche à pied, le vélo ou les transports en commun sont les grands gagnants.

Pour les sportifs et les aventuriers, les vacances pourraient être synonymes de micro-aventures : vacances à vélo, randonnée à pied, à cheval ou même accompagné d’un âne pour des vacances écolos garanties !

2. Préparer une valise légère et zéro déchet

Pourquoi ? Parce que 15kg de bagages en avion équivaut à 20 kg de CO2 dans l’atmosphère

Comment ?  Je pars seulement en vacances, j’évite donc de déménager ma maison et j’opte pour une valise légère avec seulement le nécessaire : 

J’évite de transporter du matériel encombrant tel que les surfs, ski… 

Je bannis les produits jetables comme les rasoirs et les lingettes et je m’équipe en produits réutilisables et contenants et je ne sors jamais sans mon sac pour les courses, une gourde pour les promenades, une vaisselle réutilisable pour les pique-nique.

3. Choisir un hébergement « vert »

Avant de réserver un hôtel, un gite ou un camping, je regarde si l’établissement possède un des 30 labels garantissant des modes d’hébergement dans le respect de l’environnement comme par exemple : EcoLabel, la Clef Verte, Greenglobe, Earthcheck, Ecogite. 

L’hébergement chez l’habitant ou le l’échange de logement sont de bonnes alternatives aux hôtels, gites et campings car cela permet d’accueillir des voyageurs sans avoir besoin de construire des hébergements de touristique. 

4. Pratiquer des activités en respectant l’environnement 

Je limite (ou mieux j’évite) la pratique de sports motorisés tels que le jet-ski, le bateau à moteur, le quad qui émettent du CO2 et perturbent la faune et la flore. 

Je respecte les espaces naturels en ramassant mes déchets et en restant sur les sentiers balisés lors des promenades. 

Je n’applique pas de crème solaire juste avant de me baigner car la crème forme une couche sur l’eau qui empêche la photo synthèse. 

J’emporte un cendrier de poche si je fume, pour ne pas laisser les mégots par terre (1 seul mégot pollue 500 litres d’eau).

Adopter une attitude respectueuse de l’environnement pendant les vacances

> Consommer local et responsable : je privilégie les produits locaux de saison et je minimise le gaspillage alimentaire. 

> Bien jeter ses déchets et faire le tri : je m’adapte aux consignes locales de tri (parfois différentes de chez moi) et je limite l’utilisation d’emballages en plastique. 

> Faire attention à sa consommation d’eau et d’énergie : je prends des douches courtes, je garde ma serviette plusieurs jours à l’hôtel et je limite ma consommation de climatisation ou de chauffage, en réglant à la juste température et en fermant portes et fenêtres.

Maintenant que vous avez découvert quelques unes des actions à mettre en place, découvrez l’intégralité de nos solutions en rejoignant le programme Act, Save, Impact.

M’informer sur de nouvelles manières d’agir